Relaxation et visualisation pour répondre au manque de confiance en soi de nos enfants


Autrefois, on disait que le temps de l’enfance était la plus belle des époques. Les grands-parents ont encore des pensées émues en repensant à leur propre enfance. Cette période de la vie semblait être une période sans souci, livre de responsabilité, tranquille, remplie de joie… Je parle ici bien sûr des familles ayant les conditions suffisantes pour vivre.

Si nous observons les enfants d’aujourd’hui – ou les jeunes ados – nous nous trouvons déjà déphasés par rapport aux générations précédentes. Pourquoi ? Parce qu’il est difficile de définir la frontière entre les enfants et les jeunes ados. Ils sont désormais ados à un âge ou naguère, ils appartenaient encore à l’enfance.

De nos jours, les regarder agir, écouter leurs conversations, découvrir leurs désirs… suscite souvent chez l’adulte une sorte d’embarras. Les « grands » ont du mal à comprendre ces « petits » qui ne le sont plus tout à fait, singent leurs aînés, exigent une liberté qu’ils ne savent pas gérer et font parfois des erreurs irréparables. Cette période est donc loin d’être le temps des cerises, le temps de l’innocence, de l’insouciance. Les amoureux de Peynet  sont relégués au musée et ceux chantés par Brassens ont délaissé les bancs publics aux SDF !

Tous les professionnels, qui comme moi offrent leur soutien aux personnes en souffrance, avertissent l’augmentation des situations de stress chez les mineurs et chez les très jeunes en particulier. L’anxiété de la société des adultes a gravement contaminé le monde des enfants. Ils sont chaque fois plus angoissés, agressifs, ils manquent de confiance en eux, ils sont souvent affligés de tics, souffrent d’insomnie ou ont des nuit très agitées. Ils se plaignent chaque fois plus de troubles digestifs. Et se multiplie le nombre d’hypocondriaques parmi les très jeunes. Les enfants étant extrêmement perméables au milieu dans lequel ils vivent, ils reçoivent sans possibilité de filtrer les émotions fortes, assistent à la compétition entre les adultes, subissent l’agressivité des messages de la télévision, des jeux vidéo… Ils vivent au cœur d’un monde dont la violence est, d’une part mise en exergue, d’autre part banalisée. Ils en perçoivent la menace, mais le sentiment d’impuissance qui les habite les pousse à de désintéresser de la Res Publica et à se réfugier dans une dimension virtuelle qu’ils ne maitrisent plus et dont ils finissent par pâtir la domination.

les amoureux_peney

Les amoureux de Peney

Comment répondre à ce stress angoissant qui semble envahir l’esprit de nos enfants et conditionner leur futur ? Existe-t-il une solution ?

S’il ne nous est pas donné de changer le monde –  et si ce n’est pas le lieu pour réfléchir aux problèmes structurels de notre société – il est par contre possible de trouver des instruments  qui permettent de vivre mieux, de se libérer des tensions, de vaincre les peurs et de trouver son équilibre. Oui. Il existe des moyens simples et efficaces.

Si la relaxation, la visualisation et la méditation font du bien aux adultes pourquoi ne pourrait-il en être de même avec les enfants ? En effet, de la même façon que l’on considère l’exercice physique, la gymnastique et la pratique d’un sport, extrêmement importants pour le développement physique et mentale d’un enfant, on se rend compte aujourd’hui que la relaxation et la méditation sont des disciplines en mesure d’apporter un très grand bénéfice au développement psycho-physique des futurs adultes.

Enseigner aux plus jeunes la relaxation et la visualisation s’avère particulièrement facile, car l’enfant est porté à rentrer facilement dans le monde de l’imaginaire qui est le sien. Cet imaginaire où il se réfugie très volontiers. Et si, au lieu d’en faire un lieu de fuite, on lui apprenait à stimuler cette grande ressource qu’est sa capacité imaginative ? Le but est de l’aider à comprendre comment s’en servir pour créer un espace de sérénité, de sécurité, de confiance.

Des études récentes ont démontré que des enfants pratiquant régulièrement la relaxation, les techniques de visualisation et de méditation ont un bien meilleur rendement scolaire, une amélioration dans leur capacité de concentration et d’attention soutenue, une meilleure habileté à la mémorisation, à l’assimilation des notions, acquérant  rapidité et sécurité dans la compréhension de la réalité et à une correcte adaptation.

Parallèlement à l’amélioration des prestations scolaires, on a pu constater la disparition de l’agressivité verbale et de la violence physique, une réduction progressive du stress, des états d’angoisse et de peur, et le développement d’un comportement d’équilibre émotionnel, de compassion, de gestion des émotions, une augmentation de la confiance en soi et de l’estime de soi et enfin un développement de la créativité dans différents domaines.

Dans mon programme « Techniques de relaxation avec Amanda », j’ai créé des projets adaptés à l’enfant. La durée des exercices est naturellement inférieure à celle d’un adulte car le temps d’attention que l’enfant est disposé à offrir à la satisfaction de sa curiosité est toujours limité. Les résultats positifs de la pratique de la relaxation chez l’enfant et l’adolescent sont visibles très rapidement. Il va sans dire que si les parents pratiquent eux-mêmes la relaxation et la visualisation ou la méditation, la capacité d’appréhension de ces techniques de la part de l’enfant sera naturellement favorisée. Plus un enfant vit dans un environnement équilibré, respectueux, rassurant et affectif, plus son développement suit le même chemin harmonieux.

Alors, qu’en pensez-vous ? Lancez-vous dans la relaxation et conduisez-y vos enfants. Une nouvelle opportunité de communication s’ouvre ainsi entre vous et eux.

©Amanda Castello

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *